Désormais, les « Pierres marbrières de Rhône-Alpes » font référence

Posted on Updated on

Une réalisation en pierres marbrières de Rhône-Alpes : les aménagements des quais de Saône à Fontaine-sur-Saône (69)

L’Indication Géographique « Pierres marbrières de Rhône-Alpes » vient d’être homologuée par l’Institut national de la propriété industrielle (INPI).

Cette reconnaissance officielle garantit aux maîtres d’ouvrage l’origine régionale de ce matériau, traçabilité à l’appui.

Fin 2019, dans le cadre du salon ROCALIA, l’INPI donnait officiellement son « feu vert » (1) à l’homologation de l’Indication Géographique (IG) « Pierres marbrières de Rhône-Alpes ». Une estampille rarement accordée à un tel produit puisqu’à ce jour, seules deux autres pierres naturelles peuvent s’en prévaloir : l’IG « Granit de Bretagne » (janvier 2017) et l’IG « Pierre de Bourgogne » (juin 2018).

Un aménagement urbain en pierres marbrières de Rhône-Alpes à Beynost (69)

Origine – Pour les maîtres d’ouvrage attachés à leur territoire et soucieux de l’origine des produits mis en œuvre sur leurs chantiers, cette nouvelle IG offre l’assurance d’engager un projet avec des pierres extraites de carrières implantées dans les départements de l’Ain, de l’Ardèche et de l’Isère, et transformées dans le périmètre des huit départements de Rhône-Alpes.

Roche très dure – Cette homologation offre donc la garantie d’avoir affaire à une pierre qui possède des qualités attachées à son origine, les « Pierres marbrières de Rhône-Alpes » étant issues de la même strate géologique.
Partout où elle est disponible en Rhône-Alpes, cette roche est très dure, prend bien le poli, sa texture est fine et sa couleur varie du beige rosé brun jusqu’au gris jaune.

Une image qualitative

Pour les collectivités, réaliser une opération avec ce matériau dont l’origine rhônalpine sera authentifiée grâce à la traçabilité rigoureusement assurée par les sites de production bientôt certifiés par l’organisme indépendant Certifaq, ce sera l’occasion de favoriser l’économie circulaire locale, mais aussi de mettre en valeur leur patrimoine ainsi que les savoir-faire propres à leur territoire.

Le « Palais de justice des 24 colonnes » à Lyon, construit au 19ème siècle en pierres marbrières de Rhône-Alpes

Projets – Elles sont donc gagnantes si elles intègrent des pierres marbrières de Rhône-Alpes dans leurs projets : aménagements urbains et paysagers (mobiliers, fontaines…), voirie, aménagements d’espace vert, construction (murs porteurs en pierre massive, cloisons, revêtements de façade non structurels, dallages intérieurs/extérieurs, éléments décoratifs (appuis de fenêtres, encadrements de portes…) ou encore restauration du patrimoine local (Cf. le guide MACEO pour intégrer les éco-matériaux dans la commande publique).

Traçabilité – « L’entreprise certifiée IG s’engage sur son territoire : elle embauche localement, elle fait vivre l’économie locale. Elle offre une traçabilité qui garantit l’origine du produit. Elle met en valeur son territoire, lui donne une image qualitative », explique le président de Rhônapi (2), l’association qui a piloté la démarche conduisant à cette homologation de l’INPI, avec l’appui technique du SNROC (3).


Bilan carbone
– « Pour la profession, cette IG « Pierres marbrières de Rhône-Alpes » constitue un moyen très intéressant de se différencier sur un marché très ouvert, qui fait la part belle aux produits d’importation, souvent venus de loin… avec un bilan carbone à l’avenant », ajoute Christian Laurent. « D’autres IG devraient voir le jour ; la pierre de lave d’Auvergne fait partie des projets », conclut-il.

  • 1 – Cette homologation a été actée le 29 novembre 2019 par une publication au Journal Officiel
  • 2 – Créée en 2015, l’association Rhônapi a pour vocation de dynamiser la filière. Autour de cet objectif, elle fédère une soixantaine d’acteurs : carrières, transformateurs (tailleurs de pierre, scieurs, graveurs), poseurs de pierres, métiers annexes (fabricants…), associations du patrimoine, centres de formation, supports de presse spécialisée et quelques architectes
  • 3 – Syndicat national des industries de roches ornementales et de construction


Huit entreprises bientôt labellisées

Huit entreprises sont déjà engagées dans cette démarche conduisant à l’IG « Pierres marbrières de Rhône-Alpes » : l’Atelier de la Pierre à Hauteville, l’Atelier Pierre Créative à Champdor, la Carrière et Marbrerie de Labeaume, les Carrières Dauphinoises, Euromarbles, les Carrières du Bugey à Porcieu-Amblagnieu, Deluermoz, la Marbrerie Générale du Rhône à Lyon. D’autres vont suivre.

Pierres marbrières Rhône-Alpes : un « label » pour les projets des collectivités

L’atout « Economie circulaire » des Pierres marbrières Rhône-Alpes