Actualités

Comment progresser ? « Le tri sur le chantier reste la clé »

Posted on Updated on

Réduction de la proportion de matériaux en mélange, baisse des matériaux en décharges illégales, si les chiffres régionaux du recyclage sont au vert, il reste encore des marges de progression.
État des lieux avec Michel Zablocki, Président de la commission recyclage de l’Unicem Auvergne-Rhône-Alpes.

Ces dernières années, nous assistons à une vraie émulation locale sur le recyclage avec une recherche de pratiques de plus en plus vertueuses. Les derniers chiffres du recyclage en région s’en ressentent et montrent une évolution plus que positive.  Autre point significatif : la baisse des matériaux mis en décharges illégales qui dénote une sensibilisation plus forte sur ce sujet, une nette amélioration pour l’environnement et aussi une baisse de la concurrence déloyale faites aux plateformes de recyclage et aux carrières qui valorisent les matériaux non recyclables”.


Taux de performance : nous visons les 100%

“On plaide pour recycler au maximum ce qui peut l’être. Notre objectif aujourd’hui est de pouvoir recycler 100% des 8,9 MT des matériaux inertes issus de la démolition qui partent des chantiers, à l’exclusion des terres non polluées qui ne peuvent le plus souvent pas être recyclées mais peuvent être valorisées dans le cadre du réaménagement des carrières.” 

Réduire les déchets en mélange

“L’ensemble de la filière peut encore améliorer le taux de recyclage en évitant, par un tri plus efficace, que ce que l’on met en réaménagement de carrière ne soient pas des matériaux recyclables. Nous avons encore ce travail à faire. Nous serons aidés en cela avec l’optimisation du tri sur chantier.
Quand on reçoit des matériaux inertes en mélange, une bonne partie va en remblai de carrière car il n’est pas toujours cohérent écologiquement de faire la séparation sur nos sites. Il faut réduire ces 4,1 MT de matériaux en mélange dont une fraction pourrait être recyclée.”

Un taux de couverture presque au plafond

En ce qui concerne le taux de couverture (26%), si nous arrivons à développer encore plus le recyclage et le réemploi des matériaux naturels, nous pourrons faire monter ce chiffre bien que notre marge de progression reste limitée à 28% ou 29%.  En effet, on continue de construire beaucoup plus que l’on ne démolit,  donc il y aura donc besoin d’un apport de matériaux beaucoup plus conséquent que la démolition ne peut en générer..

materrio.construction : géo-localiser les plateformes de recyclage

Posted on Updated on

Indicateurs filière, publications, chiffres-clés, agenda, réglementation, formation ou encore appels à projets, materrio.construction est le site internet du recyclage et de la valorisation des déchets inertes de la construction.

Tout savoir sur le traitement des déchets, l’organisation de la collecte, l’identification des matériaux recyclables, leur valorisation mais aussi des informations très pratiques pour localiser les plateformes à proximité des chantiers et identifier les sites où déposer les déchets des chantiers du BTP, materrio.construction est une mine de ressources sur toute la filière à destination des collectivités locales et des acteurs de la valorisation et du recyclage. Véritable base de données, materrio.construction est une initiative commune, née d’un partenariat entre la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et de l’Union nationale des industries des carrières et de matériaux de construction (UNICEM), avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). 

Des outils compétitifs

Tout savoir sur le traitement des déchets, l’organisation de la collecte, l’identification des matériaux recyclables, leur valorisation mais aussi des informations très pratiques pour localiser les plateformes à proximité des chantiers et identifier les sites où déposer les déchets des chantiers du BTP, materrio.construction est une mine de ressources sur toute la filière à destination des collectivités locales et des acteurs de la valorisation et du recyclage. Véritable base de données, materrio.construction est une initiative commune, née d’un partenariat entre la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et de l’Union nationale des industries des carrières et de matériaux de construction (UNICEM), avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). 

Chiffres-clés 2018
– 15 MT de déchets sont recyclés et réemployés par rapport à un besoin annuel de 58 MT, soit un taux de couverture de 26%. Un chiffre en hausse de 2 points par rapport à  2016
–  92%  est le taux de performance de la filière des déchets inertes du BTP.

Il était de 88% en 2016.
– Sur un potentiel de 8,9 MT produites, 6,1 MT sont effectivement recyclées,

soit 68 %.

En savoir +
www.materrio.construction

Lire aussi  :
www.materrio.construction, un outil qui dynamise l’économie circulaire de la construction
www.materrio.construction pour optimiser recyclage et la valorisation des déchets du BTP

Décharges illégales : L’Unicem Aura sollicite l’aide du Préfet

Posted on Updated on

En juillet dernier, une action menée en coordination avec la Gendarmerie, le Parquet  et la division dévolue à la lutte contre les décharges illicites créée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) du Var, a permis de poursuivre quatre sociétés notamment pour  “abandon de déchets commis en bande organisée”. Ce travail, salué par les acteurs du BTP, a été l’occasion pour l’Unicem Aura d’interpeller récemment le Préfet sur ce sujet, plus que jamais d’actualité.

Des actions sur des sites ciblés

Outre la concurrence déloyale faite aux acteurs de notre filière, “les décharges illicites nuisent durablement à l’environnement du fait de l’absence totale de contrôle sur la nature des déchets. Elles modifient les équilibres économiques des plateformes de recyclage voisines et nuisent à leur développement voir même à leur existence. Elles occultent également tous les progrès faits dans le domaine du recyclage par notre profession depuis vingt ans et de sa gestion via des plateformes organisées” précise le président Alain Boisselon dans son courrier avant de conclure : “Nous pensons qu’il serait utile de s’appuyer sur l’exemple de l’opération menée en région Paca pour déployer une démarche similaire en Auvergne-Rhône-Alpes. Quelques interventions exemplaires, menées sur des sites ciblés, permettraient de réduire significativement la diffusion de ces pratiques”. 

Sachez que l’UNICEM est à vos côtés pour lutter contre ces pratiques.
Nous sommes disponibles à cette adresse : auvergnerhonealpes@unicem.fr

Lire aussi :
La chasse aux dépôts sauvages ?
Le recyclage à portée de clic 

BOITE A OUTILS

La carte interactive de MaTerrio.construction
Initiative de la Fédération nationale des Travaux Publics (FNTP) et de l’Union nationale des industries des carrières et de matériaux de construction (Unicem), avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le centre de ressources MaTerrio.construction propose une carte interactive de localisation des plateformes de recyclage et de valorisation.

L’Unev et L’Unicem s’engagent
Tout comme l’Unicem, l’Union nationale des entreprises de valorisation (Unev) a fait de la lutte contre les décharges illicites une de ses priorités. Ensemble, nous travaillons en coordination pour une meilleure remontée des signalements et la mise en œuvre d’une procédure d’identification des dépôts sauvages complétée de voies d’actions (amiable, administrative, judiciaire) à l’usage des adhérents.

En savoir + : un guide pour lutter contre les sites illicites

Dépôts sauvages : Le maire première autorité de police

Posted on Updated on

La loi n° 2020-105 du 10 février 2020, relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, a permis de renforcer le pouvoir de police du Maire en cas de dépôts illégaux de déchets sur sa commune. Le gouvernement s’est attaché à lui donner les pouvoirs nécessaires pour lutter contre ces pratiques et c’est bien à lui d’agir en premier lieu. La répression des actes d’abandon de déchets ou de constitution de dépôts illégaux est un des problèmes majeurs que les maires ont à gérer sur leur territoire. Si l’auteur des faits n’est pas pris en en flagrant délit, l’examen des déchets abandonnés peut permettre d’identifier le responsable qui devra rendre compte.

Quels sont les recours ?

Phase contradictoire
Le maire avise le producteur ou détenteur de déchets des faits qui lui sont reprochés ainsi que des sanctions qu’il encourt. Il l’informe de la possibilité de présenter ses observations, écrites ou orales, dans un délai de 48 heures.

Mise en demeure
Si à l’issue de la phase contradictoire, aucune solution n’a été trouvée, le maire peut ordonner le paiement d’une amende au plus égale à 15 000 €  et mettre en demeure le producteur ou détenteur de déchets d’effectuer les opérations nécessaires au respect de cette réglementation. La loi du 10 février 2020 réduit le délai de mise en œuvre et l’amende de 15 000 euros peut désormais être appliquée dès ce stade. 

Sanctions
Dans le cas où le détenteur des déchets ne répond pas l’injonction, le maire pourra l’obliger à consigner, entre les mains d’un comptable public, une somme correspondant au montant des mesures prescrites, laquelle est restituée au fur et à mesure de l’exécution de ces mesures.
Il pourra faire procéder d’office à l’exécution des mesures prescrites et le cas échéant ordonner le versement d’une astreinte journalière au plus égale à 1 500 € à compter d’une date fixée par la décision jusqu’à ce qu’il ait été satisfait aux mesures prescrites par la mise en demeure. Seule la production un justificatif établissant que les opérations ont été réalisées en conformité interrompra  la procédure des sanctions administratives. 

BOITE A OUTILS
Du Maire au Préfet
Depuis la  loi du 10 février 2020, l’autorité de police compétente peut désormais être le président du groupement de collectivités. A noter qu’en cas de carence du premier édile de la commune, c’est-à-dire par exemple en cas de refus écrit ou tacite d’intervenir de celui-ci à une demande d’intervention pour faire supprimer un dépôt de déchets, il faut alors se tourner vers le préfet en lui demandant d’agir.

En savoir + : lutter contre le gaspillage avec l’économie circulaire https://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2019-07-10/lutte-contre-le-gaspillage-et-economie-circulaire
Lire aussi :  https://unicemrhonealpes.fr/developpement-durable/#gestion_dechetl