Les carrières

Trois types d’activité dans le secteur des carrières


Carrière
L’UNICEM Auvergne – Rhône-Alpes réunit des entreprises spécialisées dans trois types d’activité :
l’extraction de granulats, sables et graviers naturels ou concassés, roches ornementales… Ces matériaux naturels ont des origines diverses (alluvions, roches calcaires et autres roches massives, matériaux de démolition recyclés) ;
la production industrielle de matériaux de construction utilisant les produits des carrières, au premier rang desquels le béton prêt à l’emploi ;
l’extraction de granulats pour la production industrielle de chaux (calcaire), de ciment (calcaire), de plâtre (gypse)…


Les principaux matériaux présents en Auvergne – Rhône Alpes

 

Matériaux 2
° Granulats – Sables et graviers (alluvions), roche calcaire, roche éruptive, pouzzolane
° Ciment – Calcaire
° Chaux – Calcaire
° Plâtre – gypse
° Roche ornementale – marbre, calcaire, granit, pierre de Volvic…


Trois secteurs d’activité clients des carrières

 

La production des industries fédérées par l’UNICEM Auvergne – Rhône-Alpes est destinée à trois grands secteurs d’activité : la construction, l’industrie, et même l’agriculture.

En Auvergne – Rhône-Alpes, chaque habitant consomme 20 kilos de granulats par jour et 1 m3 de béton prêt à l’emploi par an.
Les granulats sont, avec l’air et l’eau, les matières les plus consommées.

Construction – Les industries des carrières et matériaux se situent en amont du secteur du bâtiment et des travaux publics. Elles sont ainsi le premier maillon de la chaîne de la construction, le point de départ de tout projet, qu’il s’agisse de la réalisation d’une médiathèque, d’un centre hospitalier, d’une voirie, d’une piste cyclable… Elles interviennent également à l’autre bout de cette chaîne en accueillant et en recyclant les déchets de déconstruction…). Par ailleurs, elles jouent le rôle de centre de stockage pour les déchets inertes, comme les terres de remblais.
Industrie – Outre les industries fabriquant des produits de construction (bloc béton…), les entreprises fédérées par l’UNICEM Auvergne – Rhône-Alpes fournissent en matériaux l’industrie automobile pour la fabrication des tableaux de bord, l’industrie du jouet, l’industrie du verre…
Agriculture – Les industries et services connexes aux industries des matériaux de construction fournissent également le secteur de l’agriculture ; un exemple : la chaux est utilisée comme engrais !

 

Trois étapes dans la vie d’une carrière

 

1 – L’ouverture du site, obtenue après plusieurs démarches
L’exploitation d’une carrière est liée aux propriétés géologiques du sol où elle est implantée, propriétés qui définissent sa ressource en matériaux.
Tout commence donc par une étude géologique des sols. Lorsque le gisement est identifié, évalué, le carrier finalise un dossier qu’il soumettra au Préfet pour obtenir, s’il répond correctement aux enjeux locaux, l’autorisation d’exploiter pour une durée de 30 ans maximum. Ce dossier comporte notamment une étude d’impact environnemental.
Une fois cette autorisation délivrée, l’exploitation peut commencer.
De 5 à 10 ans – Il est à noter qu’il faut compter un délai de 5 à 10 ans pour parvenir à l’ouverture d’un site.

Renouvellement, extension – Le jour où l’autorisation arrive à échéance, mais que la totalité du gisement n’a pas été exploitée, le carrier constitue un dossier de renouvellement ou d’extension. En cas de « feu vert » de la préfecture, l’exploitation se poursuit ; sinon, elle cesse.
3 à 5 ans – Il faut compter un délai de 3 à 5 ans pour obtenir un renouvellement ou une extension.

2 – La phase de production : extraction et traitement des matériaux

Le bardage en place limite les émissions de bruit et de poussière

Dans la carrière, les matériaux sont d’abord extraits du gisement (roche éruptive, roche calcaire, roche meuble).
Les matériaux sont ensuite acheminés jusqu’à des plateformes pour être criblés, concassés puis calibrés en fonction de leur destination finale (production de béton…).
Lutte contre le bruit, les poussières, les émissions de CO2 – La plupart des sites de production sont dotés d’équipements qui permettent de limiter les émissions de bruit et de poussière : bardage, humidificateur… Par ailleurs, les carriers et les producteurs de béton prêt à l’emploi mettent tout en œuvre pour limiter les émissions de CO2 : modernisation des engins, rationalisation des transports…

3 – Le réaménagement du site : une pratique en continu

Reverdissement en cours d'une carrière
Le reverdissement en cours d’une carrière en exploitation

Dans la plupart des cas, le site d’une carrière est réaménagé au fur et à mesure des phases d’exploitation, et ce, jusqu’à la fermeture du site.
Ce réaménagement du site s’opère sous différentes formes qui peuvent être combinées : remblaiements à l’aide de matériaux issus de chantiers de proximité (terres de déblais pour l’essentiel), plantations de différentes essences, aménagements de voies de circulation (chemins…), aménagements de plans d’eau…
Il est à noter que les projets de remise en état et de réaménagement des sites sont le plus souvent élaborés par les carriers en concertation avec l’ensemble des parties prenantes : propriétaires des terrains, communes, riverains, associations, pouvoirs publics…

Biodiversité – Dans de nombreux cas, le réaménagement d’une carrière favorise le développement d’une flore et d’une faune diversifiées (biodiversité). D’anciennes carrières ont d’ailleurs été classées en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (ZNIEFF) ! Ainsi, il n’est pas rare que des carrières soient à l’origine de la création d’une zone ornithologique.


Une parenthèse
Ainsi, l’exploitation d’une carrière n’est plus qu’une parenthèse, dans le temps et dans l’espace, puisque le site est progressivement remis en état.
Le projet de réaménagement s’intègre au territoire environnant. Il peut revenir à l’agriculture, répondre à des enjeux écologiques ou offrir un espace de loisir.

 

Les chiffres clés (2017)

800 établissements
7300 emplois directs
1 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel
45 millions de tonnes de matériaux issus de 570 carrières et plateformes de recyclage, soit  10 % de la production nationale
4,9 millions de m³ de béton prêt à l’emploi (BPE) produits à partir de 292 unités de production de BPE